Comment tirer profit du webmarketing pour maximiser son chiffre d’affaires ?

Il est tout à fait possible de maximiser le chiffre d’affaires de son entreprise grâce aux différents outils et techniques de webmarketing : réseaux sociaux (Facebook, Linked in, Twitter, Pintesrest, Viadéo, etc.), référencement naturel (SEO), le Google AdWords (SEA), blogs d’entreprise, E-mailing et la newsletter. Voici ce qu’il faut faire pour réussir à atteindre cet objectif.

Utiliser les réseaux sociaux

Les personnes (particuliers ou professionnels) qui ont déjà lu la bible du webmarketing savent très bien que les réseaux sociaux jouent un rôle important pour le développement d’une société, peu importe sa taille. De ce fait, il est conseillé de créer une page Facebook pour son entreprise afin de booster sa visibilité sur internet. Étant donné que Facebook compte plus de deux milliards d’utilisateurs, il sera plus facile de fidéliser un maximum de nouveaux clients sur ce réseau social. La plupart des grandes marques l’utilisent pour la promotion de leurs produits (publicité commerciale) ou de leurs services. La majorité des start-ups connectés sur Facebook partagent un seul objectif, celui de simplifier le processus de recrutement, c’est surtout le cas des agences de recrutement. En outre, la création d’une page Facebook pour une entreprise est entièrement gratuite et cela offre de réels avantages.

Quoi qu’il en soit, une page Facebook ne suffira pas pour maximiser le chiffre d’affaires de son entreprise, car les comptes « fake » sont trop nombreux sur ce réseau social. C’est pourquoi il est préférable de se tourner vers les réseaux sociaux professionnels à l’instar de Linked in. Il s’agit d’ailleurs de l’endroit idéal pour prospecter en publiant des « posts » intéressants (images, vidéos, annonces, etc.).

Améliorer sa visibilité sur internet avec Google AdWords

On a beaucoup entendu parler de Google AdWords ces derniers temps. Les entreprises ainsi que les professionnels indépendants sont de plus en plus nombreux à vouloir bénéficier d’une bonne visibilité sur la toile. Justement, Google AdWords permet d’améliorer la notoriété d’une société ou d’une marque sur internet. En tout cas, il s’agit d’un SEA (Search Engine Advertising) ou d’un référencement payant développé par Google. En clair, les utilisateurs devront dépenser de l’argent avant de publier des annonces publicitaires à l’aide de cette plateforme en ligne. Mais son efficacité a été prouvée, car la plupart des annonces Google AdWords apparaissent toujours dans les autres moteurs de recherche (Bing, Yahoo, etc.).

Bien entendu, il est important de choisir des mots-clés pertinents pour espérer obtenir les meilleures positions dans les résultats de recherche de Google (SERP). Quoi qu’il en soit, la stratégie d’enchère appliquée peut changer la donne. Il serait plus judicieux d’utiliser un « optimiseur de CPC » (Coût Par Clic). Celui-ci permet de fixer le montant maximum que l’internaute est prêt à payer pour un clic sur l’annonce qu’il a publiée. Un taux de clic élevé signifie que le coût de la campagne Google AdWorrds sera moindre. En général, il existe trois grandes catégories d’enchères sur Google AdWords : le Coût Par Clic (CPC) déjà mentionné ci-dessus, le Coût Par Vues (pour les annonces vidéos TtrueView inStream) et le Coût Par Mille (CPM).

Conclusion

Il existe mille et une façons de maximiser son chiffre d’affaires avec les différents outils de webmarketing (réseaux sociaux, SEO, SEA, etc.). Tout dépend de l’objectif de l’entreprise. Si elle ambitionne d’améliorer sa visibilité sur le web, il est impératif d’optimiser le référencement naturel de son site. Créer un blog d’entreprise est aussi envisageable pour attirer l’attention des prospects. Les vidéos d’entreprise sont également efficaces pour rassurer les clients. L’essentiel c’est d’explorer une piste prometteuse et d’éviter de faire des erreurs.